Me contacter

Tél : +352 621 279 356

fpoireau@yahoo.fr

  • Facebook Long Shadow
  • LinkedIn Long Shadow
  • Twitter Long Shadow

© 2017 par Frank Poireau . Créé avec Wix.com

5 évidences sur la gouvernance | évidence 4 : la Gouvernance constitue une sécurité pour garder le client au centre du jeu

20/11/2013

 

 

L'effet tunnel est souvent le problème numéro 1 des projets informatiques ; le projet SharePoint, même lorsqu'il n'est pas un projet de développement de longue haleine, présente ce risque, compte tenu des implications dans la conduite du changement pour les utilisateurs de Microsoft Office (cf. Pourquoi l’adoption de SharePoint est un sujet si particulier ?)

La mission de gouvernance permet de pallier le risque de proposer une solution qui ne conviendrait pas finalement aux clients de la solution SharePoint.

Dans la notion de Client, il faut considérer les différents clients de la solution et  pas uniquement l'utilisateur final de la solution fonctionnelle mais tous les utilisateurs de la solution, les différents clients-cibles de la mission de gouvernance : tous veilleront à chercher à se rassurer en se projetant dans leur rôle futur en termes d'ergonomie et de contenu de la solution SharePoint

 

Même s'il est admis qu'il faut accepter que le client soit impliqué à chaque étape du développement, de le faire collaborer le plus tôt possible avec l'équipe Projet pour recueillir un feed-back continu, le chef de projet peut rarement tenir le rôle de consultant en gouvernance 

 

Monsieur Gouvernance devrait avoir pour mission d'éviter l'"effet tunnel"...

 

La raison est qu'il est difficile d'être "juge et partie" : chacun sait qu'il n'est jamais agréable de revenir sur des spécifications ou du code développé mais que pour éviter la frustration du client, il faut accepter des modifications mineures.

Pour prendre toutes les mesures pour éviter l'effet tunnel et garder le client au centre du jeu, il est donc préférable que la fonction de consultant en gouvernance soit séparée de la fonction du chef de projet et cela tout au long de la vie du projet : de la capture des besoins, au maquettage, à la phase de test et jusqu'à l'assistance au démarrage.

Il n'est pas question d'opposer plus que cela le consultant en gouvernance et le chef de projet : il va l'aider grâce à une lecture du projet légèrement différente, dans la recherche d'équilibre permanent avec le client de la solution.

Mais il va l'aider encore davantage ; vous l'aurez compris à la lecture du paragraphe suivant...

 

Investir dans la gouvernance simplifie la conduite du changement et la capitalisation du savoir

 

Un croquis vallant mieux qu'un long discours, ce visuel représente la gouvernance au centre de l'écran et, en dessous, les applications concrètes en matières de conduite du changement : investir dans l'écriture des plans de gouvernance va, de toutes les manières, permettre ensuite de faire des économies dans l'identification et la planification fine des actions d'AMOA liées à la conduite du changement constituées par la communication, la formation et le support.

 

 

Enfin, le chef de projet va trouver dans la gouvernance les mêmes bénéfices directs que ses clients, la gouvernance rendant des services en termes de capitalisation du savoir et de formation interne au sein même de son équipe, comme me l'a fait remarqué très justement un des abonnés de ce blog.

 

La 5e et dernière évidence s'intitulera "En suivant la roadmap de microsoft, vous n'y couperez pas"...

 

PS : je vous présente mes excuses pour ce long mois de silence radio, provoqué par des vacances, un changement d'employeur et une petite intervention chirurgicale qui s'est bien déroulée, merci ;)

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À l'affiche

Office 365 contre le Shadow-IT : EP 1 | Savez-vous ce qu'est le Shadow-IT et pourquoi le combattre ?

12/11/2019

1/7
Please reload

Posts récents

27/09/2019

Please reload

Par tags
Please reload

Me suivre
  • Google+ Long Shadow
  • Facebook Long Shadow
  • LinkedIn Long Shadow
  • Twitter Long Shadow