top of page

Série "IA et SharePoint" - EP 2 : "Quelles différences entre ChatGPT et Microsoft 365 Copilot ?"

Dans le premier billet consacré à l'arrivée de l'IA dans SharePoint "Série "IA et SharePoint" - EP1 : "Comment utiliser l'IA ChatGPT dans SharePoint, avant Copilot ?", j'expliquais comment faire usage de ChatGPT 4.0 pour publier de la connaissance ou des textes rédigés dans SharePoint Online ou Server. En fin de billet, je n'omettais pas d'indiquer la précaution de ne pas utiliser des données sensibles de votre organisation dans le nouveau Bing ou dans Edge, contrairement à ce que l'on pourra faire avec Copilot.


Dans ce nouveau billet, je vais donc utiliser des extraits du dernier livre auquel j'ai collaboré, pour vous présenter l'IA Copilot, déclinaison "ChatGPT" dans Microsoft 365. Puis, je vous expliquerai ce que permettra de réaliser la version Copilot pour SharePoint Online, votre nouvel assistant.


Pour comprendre la distinction entre ChatGPT 4.0 et Copilot, vous devez vous représenter la chose suivante : ChatGPT se base sur les pages de texte indexés depuis Internet et requiert par conséquent un ensemble de précautions d'usage, évoqué dans le livre.


Comparons maintenant comment fonctionne ChatGPT et Copilot.


Comment fonctionne ChatGPT ?


Premier extrait du livre : "Un des préalables à la création de ChatPT, assistant personnel doté d'intelligence artificielle, est de considérer que le web avait suffisamment de contenu de qualité pour que les résultats proposés soient pertinents".


Cela signifie que ChatGPT se basant sur les pages de texte indexés depuis Internet, son utilisation requiert par conséquent un ensemble de précautions d'usage, évoqué dans ce second extrait du livre : "Comme ChatGPT a besoin de site de contenu de qualité pour fournir des résultats que vous jugerez pertinents, les sites de contenu ne vont évidemment, pas disparaitre mais l'utilisateur doit pour l'instant rester vigilant de manière à être en capacité d'estimer la qualité des sources utilisées dans la réponse rédigée par ChatGPT".


Je vais revenir sur le concept de pertinence évoqué ci-dessus ; pour que chaque utilisateur de ChatGPT ait l'impression de recevoir des réponses pertinentes, les concepteurs de ChatGPT ont tablé que la raison pouvait se reposer sur la statistique. Aussi ai-je écrit : "L'idée que l'IA donne un point de vue basé sur la statistique peut vous paraître étrange mais ce sont bien les mathématiques qui sont utilisées pour donner du sens aux résultats proposés ".


Un autre passage extrait du livre en rapport avec la précaution d'emploi de la source des données, Internet, utilisée par ChatGPT : "Les possibilités qu'apportent l'IA semblent infinies mais l'IA ne remplacera pas le raisonnement humain… Il est donc essentiel de conserver l'approche responsable que vous utilisiez avec le traitement des réponses apportées par un moteur de recherche classique".


Mais ce n'est pas tout : avec l'IA, vous avez l'impression de pouvoir entretenir une conversation (limitée à 20 puis à 30 prompts dans le nouveau Bing). OpenAI a ainsi créé pour ChatGPT un modèle de langage conçu pour générer des réponses textuelles semblables à celles d'un être humain, dans le cadre d'une conversation. Pour renforcer cette impression, OpenAI a développé une technologie de type machine apprenante qui complète son "Large Language Model"...


Extraits : "L'IA intégrée à Microsoft 365 permet de dépasser cette expérience de moteur de recherche classique car son programme informatique est de type "Machine Learning" basé sur l’apprentissage par renforcement avec rétroaction humaine (RLHF) : il utilise des démonstrations apprises puis améliore son comportement au fur et à mesure des interactions avec ses utilisateurs, au gré des différentes situations. (...) Ce type de programme a pour but de traiter les demandes avec le plus de pertinence possible, i.e. de réduire les biais et les erreurs dans ses réponses en fonction du contexte de chaque utilisateur. C'est la raison pour laquelle Microsoft vous demande de vous identifier avec un compte utilisateur professionnel (Microsoft 365) et/ou personnel (utilisateur)."


L'information clé introduite dans le passage précédent est que l'IA a besoin, au nom de la pertinence, de la meilleure information de contexte possible et que cette information ne dépend pas uniquement de votre savoir-faire à rédiger des prompts. La constitution d'un profil utilisateur a pour but de créer une information de contexte supplémentaire au service de la pertinence individuelle. Je ne rentrerai pas dans un débat plus métaphysique sur la relativité et la quête de la vérité, mais vous sentez que des questions sur la gouvernance de l'IA vont se poser (un tome 2 est en cours d'écriture sur ce sujet).


Il est maintenant temps d'expliquer la différence entre ChatGPT et Copilot,


Comment fonctionne Microsoft 365 Copilot ?


Microsot 365 Copilot se base sur ChatGPT reprenant le mode de fonctionnement décrit plus avant (le "Large Language Model" résumé) mais ce qui le distingue, c'est qu' il accède surtout à deux autres sources de données que le Web :

  • Vos données d'organisation stockées de façon sécurisée dans vos applications Microsoft 365, i.e. seules les données auxquelles vous avez le droit d'accéder ;

  • Les données de votre Office Graph sur Microsoft 365, soit l'historique de votre utilisation des fichiers Office, des conversations Ms Teams, des e-mails, réunions et contacts Outlook.

Microsof 365 Copilot ne produira pas de fuite de données.


Une autre application avait déjà donné lieu à ce genre de clarification : Microsoft Delve ! En effet, Delve est la première application qui utilisait les données collectées dans Office Graph


Ces informations sont utilisées pour publier des informations de mise en relation entre "vous et des documents" ou "vous et des collègues". Delve n'avait jamais vraiment rencontré le succès auprès des utilisateurs à qui personne n'avait expliqué sa fonction et les DSI ne l'aimaient pas trop car, comme la moteur de recherche, il pouvait démontrer que les accès aux documents n'étaient pas forcément trop bien gérés...


Revenons à Microsoft 365 Copilot : il possède des fonctionnalités différentes de celles de ChatGPT car il poursuit des objectifs différents.


L'idée de Microsoft 365 Copilot est littéralement de "transformer vos mots en outil de productivité" : cela signifie que les prompts auront non seulement pour fonction de répondre à vos questions (l'apprentissage des logiciels M365 inclus !) ou d'améliorer vos textes (dans Outlook, Ms Teams, Word...) mais surtout de vous assister dans la conception de vos présentations PowerPoint, ou de vos applications Excel ou Power Platform.


Cela signifie que chaque logiciel de la suite M365 possèdera sa propre déclinaison de Microsoft Copilot. Dans le livre, ont été passées en revue les grandes fonctionnalités que vous retrouverez dans chacun d'entre eux, la suite Viva pour Ms Teams incluse.

Cela signifie que Copilot pour SharePoint et Copilot pour Teams sont des assistants de productivité différents ; nous verrons dans le prochain billet ce que permettra de faire Copilot pour SharePoint.

Pour finir, j'ai demandé à ChatGPT de me fournir une liste de liens de référence sur le sujet de ce billet


La voici :

Opmerkingen


À l'affiche
Posts récents
Par tags
Me suivre
  • Google+ Long Shadow
  • Facebook Long Shadow
  • LinkedIn Long Shadow
  • Twitter Long Shadow
bottom of page